Maison saine : combattre les formaldéhydes

Des produits invisibles à l’œil nu et inodores peuvent être présents dans les intérieurs et sont responsables de biens des maux sans qu’on s’en rende compte. Ainsi, le formaldéhyde est un Composant Organique Volatil (COV) présent dans de nombreux matériaux de la construction et est nuisible dans le temps pour la santé.

Pernicieux mais incontournable

Le formaldéhyde, encore appelé méthanal, aldéhyde formique ou formol est en produit très toxique. Présent dans l’air ambiant, le formaldéhyde, peut provoquer des irritations des yeux. Soluble dans l’eau donc sous forme de solution, il provoque des allergies de la peau. Inhalé, il irrite les muqueuses des voies respiratoires. Exposé sur le long terme, il est responsable de troubles neurologiques tels que maux de tête, fatigues, … Par-dessous tout, cette substance est classée comme cancérigène certain. Ironie du sort, lorsqu’on dit qu’il est incontournable, il l’est vraiment. Effectivement, même le corps humain en dégage. De faible coût pourtant à forte réactivité chimique, c’est également un excellent fongicide, virucide et bactéricide. Rien d’étonnant qu’il soit très prisé dans l’industrie et particulièrement dans l’habitat. Ainsi, les panneaux de bois (agglomérés, MDF, contreplaqués, panneaux de copeaux orientés OSB, lamifiés…) mais aussi le bois non transformé et les colles qui servent pour la fabrication de ces panneaux émettent de faibles ou fortes dose de formaldéhyde. Si on ne peut pas s’en passer, le seuil de concentration et d’émission admis est de 0,1 ppn soit de 125 microgrammes de formaldéhyde par mètre cube d’air.

Une maison saine sans formaldéhyde ?

Il s’agit ici de réduire au maximum l’usage et l’exposition au produit. En premier lieu, savoir choisir : évitez les panneaux de bois collés et l’usage des produits tels que les mousses isolantes, les peintures, vernis ou solvants dont les compositions contiennent ce gaz. Assurez-vous que le matériau que vous utilisez soit de classe E1. Privilégiez par exemple la fixation mécanique à l’usage de colles. En second lieu, savoir agir : respectez le temps de séchage des produits et n’usez les locaux qu’ultérieurement. La fumée de tabac est également une importante source d’émission de formaldéhyde. Et le plus important : aérez et ventilez. L’usage de plantes vertes comme le caoutchouc, le ficus ou le chlorophytum sont des neutralisants de premier choix de ce composant volatil nocif.